En ce moment, il y a une campagne de sensibilisation contre les violences verbales des adultes (parents, professeurs, éducateurs …) envers les enfants. Je trouve que c’est une bonne initiative car nous ne sommes pas toujours conscients des mots que nous employons pour  nous adresser aux enfants et il est très important d’être vigilant à l’impact de nos paroles.
Toute violence verbale peut avoir des répercussions insoupçonnées sur les enfants.
Lise Bourbeau a écrit un merveilleux livre qui peut changer votre vie : Les 5 blessures. Ce livre peut aider à guérir les blessures émotionnelles ou expériences douloureuses de l’enfance. Ces blessures qui nous ont enfermés dans un programme, un mode de fonctionnement qui nous limite et nous fait souffrir.
Voici les 5 blessures qu’elle détaille :
1- La peur de l’abandon
2- La peur du rejet
3- L’humiliation
4- La trahison ou la crainte de faire confiance
5- L’injustice
C’est un bel outil d’évolution personnelle que j’ai souvent conseillé autour de moi.

“Les parents ne sont pas infaillibles, mais quand on s’aperçoit qu’on a prononcé des paroles blessantes, il ne faut pas hésiter à dire à son enfant qu’on a eu tort de les dire car elles peuvent être destructrices. Il faut lui expliquer pourquoi on a dit ça. Par exemple : ‘J’ai dit que tu étais maladroit car tu as cassé mon verre préféré et j’ai eu de la peine, excuse-moi'”, explique à La Parisienne Céline Quelen, présidente de Stop VEO Enfance sans violences.

0 Partages
Back To Top
0 Partages
Partagez
Tweetez