Les fruits rouges (suite de l’article sur les antioxydants)


Ils sont à l’honneur tous les ans à Noyon sur le marché aux fruits rouges, le premier dimanche de juillet. Leurs pigments polyphénols sont des antioxydants. Ce sont eux qui donnent leurs belles couleurs aux fruits rouges. Ils améliorent la vision nocturne et la circulation en particulier celle des micro-capillaires de l’œil et plus généralement tous les petits vaisseaux de notre corps. Leur richesse en vitamine C stimule notre système immunitaire, leurs fibres solubles améliorent le transit intestinal et ils sont peu caloriques. Que des qualités !

Suite

Les antioxydants (première partie)

Les antioxydants permettent à notre corps de lutter contre les effets de l’oxydation des molécules qui nous constituent (ADN, ARN, lipides, protéines) par les radicaux libres. C’est le processus de vieillissement, nous « rouillons » ! Les radicaux libres sont des dérivés de l’oxygène qui s’attaquent à nos cellules et accélèrent le déclin de l’organisme.
On peut le mettre en évidence avec une pomme coupée en deux : elle brunit en s’oxydant au contact de l’oxygène de l’air. Mais si vous mettez un peu de jus de citron dessus, elle ne s’oxyde plus car elle est protégée par la vitamine C du citron. C’est pareil pour nous !

Suite

Le chia, la petite graine aux mille vertus !

Salvia hispanica

Cette petite graine pleine de vertus est issue d’une plante herbacée (Salvia hispanica = sauge). Elle est originaire du Mexique où elle est consommée depuis des milliers d’années. Le chia est exploité au niveau mondial depuis les années 1990.

Son succès dans notre alimentation est de plus en plus important car les analyses et les recherches ont montré que le chia est très riche en nutriments précieux. Il fait partie des superaliments. Je vais vous présenter ses fabuleuses vertus (nutriments et intérêts pour la santé) et comment en profiter.

Suite

La détox selon votre vitalité

Le froid de l’hiver, les excès et la sédentarité ont surchargé et ralenti notre foie, d’où l’importance de le relancer et de soutenir ses fonctions avec l’arrivée du printemps.

Le rôle du foie est capital: il nous détoxifie en réduisant la toxicité des molécules chimiques et en permettant leur élimination. C’est aussi lui qui fabrique les protéines du plasma sanguin : les protéines du complément utilisées par le système immunitaire, HDL et LDL (les transporteurs du cholestérol), la plupart des facteurs de coagulation etc. Et ce n’est pas tout! Le foie est impliqué aussi dans le cycle de l’urée, la mise en réserve d’énergie sous forme de glycogène, le métabolisme de l’alcool et la formation de la bile. L’activité métabolique du foie est tellement intense que sa température est de 42°.

Suite

Vive la neige !

Expérimentez une pratique étonnante en famille : mettez le maillot de bain et prenez un bon bain de neige!
10 minutes maxi, le but est de stimuler votre corps, pas de le refroidir.

Suite

Certification de la FENA

Au mois de décembre, j’ai obtenu en plus de mon diplôme, la certification de la FENA (17/20) : La Fédération française des Écoles de NAturopathie est la référence qualité de la formation au métier de naturopathe en France.
Ci-contre un extrait du serment du naturopathe qui vous pourrez consulter en salle d’attente.
Je prépare un cycle de conférences qui débutera très prochainement.
– Prendre soin de vos émonctoires
– Les bonnes associations alimentaires
– Mincir et manger sereinement
– La naturopathie pour améliorer les performances sportives

Contamination par le ruthénium 106

C’est un radionucléide artificiel qui perd la moitié de sa radioactivité en 1 an. Une fois retombé au sol il va donc induire une contamination durable. Il est présent dans l’air depuis début octobre et viendrait du sud de l’Oural. Nous le respirons et il se retrouve aussi dans les aliments (les champignons et escargots importés). Cet incident aurait produit un dépassement des seuils maximaux de contamination des denrées alimentaires sur des distances de l’ordre de quelques dizaines de kilomètres autour du point de rejet. Le risque de trouver des aliments contaminés est donc quasi nul en France, mais cela confirme l’intérêt d’acheter local pour limiter les risques de contamination présent ou à venir!
Le ruthénium s’accumule dans les os.
La contamination n’est pas négligeable car elle est 375000 fois supérieure au rejet annuel maximal autorisé de la centrale nucléaire de Cruas en Ardèche. C’est une quantité risquée pour la population locale. « Les conséquences d’un accident de cette ampleur en France auraient nécessité localement de mettre en œuvre des mesures de protection des populations sur un rayon de l’ordre de quelques kilomètres autour du lieu de rejet » (IRSN).
Vous pouvez avoir des informations régulières, fiables et indépendantes sur la pollution radioactive grâce à la CRIIRAD.

sources :
http://balises.criirad.org/pdf/cp_criirad_17-11-10_radioactivite_%20ru106.pdf
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20171004_Detection-ruthenium-106-en-europe.aspx
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruth%C3%A9nium#Toxicit.C3.A9.2C_.C3.A9cotoxicit.C3.A9

Gâteau moelleux à la châtaigne

Recette légère sans gluten et sans lait animal.

  • 1 pot de crème de marrons (360g)
  • 20 cl de lait de coco
  • 3 c. à soupe bombées de farine de riz ou de millet
  • 3 œufs
  • 3 c. à soupe bombées de poudre d’amandes

Mélanger tous les ingrédients, verser la préparation dans un moule (15 x 15 cm). Cuire environ 30 minutes à 190°C (th 6,5). Attention ne pas faire trop cuire pour qu’il reste moelleux.

Pour les gourmands, dès la sortie du four faire glisser quelques morceaux de chocolat pour réaliser un nappage, puis éventuellement saupoudrer de noix de coco rappée.

Les châtaignes : apports élevés en potassium, fer, magnésium, manganèse, cuivre et riche en fibres. Normalement, la châtaigne est un aliment alcalinisant mais pas dans un gâteau (principalement à cause du sucre) !

Flan de potimarron à l’orange


Recette légère sans gluten et sans lait animal

  • 600 g de potimarron avec sa peau cuit à la vapeur (environ 20 minutes)
  • 200 ml de lait de coco (1 brique)
  • 3 œufs
  • zestes et jus d’une orange bio
  • 200 g de sucre
  • 50 g de maïzena

Mixer tous les ingrédients, verser la préparation dans un moule à cake. Puis cuire au four environ 40 minutes à 190°C (th 6,5).
Je conseille d’ajouter de la cannelle. Elle se marie très bien avec l’orange. Vous pouvez en ajouter 1/2 cuillère à café.

La cannelle est aromatique, tonique, anti-bactérienne, antifongique. Elle est également indiquée dans les troubles de la digestion, le manque d’appétit, les nausées et vomissements. Elle a un effet positif sur le diabète. Son pouvoir antioxydant la situe parmi les aliments les plus puissants.

Le potimarron est extrêmement riche en minéraux et en carotène (deux fois plus que les carottes). Il est faible en calories tout en ayant un bon potentiel rassasiant. Grâce à sa richesse en provitamines A, il participe à la croissance des os, des dents, et au maintien des tissus. Il est classé dans les aliments alcalinisants permettant de lutter contre l’acidose.

Les graines germées

Les graines germées font partie des aliments vitalogènes ou alicaments car ce sont des concentrés de vitamines, de lipides polyinsaturés, de minéraux, de sucres et d’enzymes. On peut les produire facilement à la maison été comme hiver. Elles sont idéales pour améliorer les salades d’hiver et leur redonner des couleurs.
Sur la photo, des graines mises à germer dans des pots à confitures.

Si vous ne connaissez pas, vous pourrez goûter des graines germées pendant l’inauguration du cabinet : samedi 4 novembre (de 10h à 18h).

Back To Top